Histoire de la famille Thiercelin à travers 200 années de dates, crises et guerres – Thiercelin1809 - Trésors botaniques pour votre bien-être et le Plaisir du Goût®

Nous utilisons des cookies afin de vous proposer un meilleur service. En continuant votre navigation, vous acceptez leur utilisation. Plus d'info.

Nous utilisons les dernières technologies pour vous proposer une expérience inoubliable. Nous conseillons d'utiliser Safari, Chrome ou Firefox.

C'est compris
Menu
Panier

C’est l’histoire…

d’une belle aventure... celle d’une famille, qui traverse les guerres et les crises avec la volonté de défendre la qualité.

Histoire d’une famille qui respirait et inspirait safran

Lettre du notaire 1803 Archives Thiercelin 1809La légendaire magie des épices de Tilo et son goût des relations humaines, c’est celle de l’épicerie de la famille Thiercelin, aux sept générations. Tout commence en 1809, sous Napoléon. 131000 soldats français affrontent 139000 soldats autrichiens à Wagram, près du Danube. Jean Thiercelin, tonnelier, vigneron-vinaigrier, œuvre pour un combatà sa mesure : la qualité, aux ennemis retors. Nous sommes à Pithiviers, à 40 kilomètres d’Orléans, entre Beauce et Gâtinais. Alors que le paysage urbain se défait de ses murailles, Jean Thiercelin achète une ancienne tour d’enceinte dite Porte d’Orléans. Au loin, l’on chante la Chanson des safrans de Jean-Louis Poisson de Rouvres : «À pleins paniers il faut qu’ça marche», car les champs de safran rayonnent encore sur la campagne, sans conscience que le charme de leur parme est en sursis. Mu par la richesse du patrimoine gastronomique, Jean Thiercelin soutient les produits du terroir : miels de sainfoin (miel des Deux Pigeons), vins, pain d’épices, Pithiviers de Pannes (Bondaroy) — fromage mûri dans le foin — pâtisserie éponyme, égaient le bon-vivre local. Jean, François et Louis Thiercelin orientent l’activité de vinaigrier à épicier, pour se consacrer pleinement au safran. Le Second Empire étend les possessions françaises, notamment dans les îles du Pacifique et en Asie. En 1896, Madagascar est déclarée unilatéralement colonie française. Le déclin de la culture du safran en France, lui, se confirme: à la récolte, en novembre 1899, quand la maison achète 100 kg de safran dans le Gâtinais, en France, elle achète déjà plus de 1000 kg en Espagne.

1906: Lucien Thiercelin reprend la Maison Brière. Dans le commerce des épices, il faut garder le pied marin et l’âme cosmopolite. Des agents de la maison Thiercelin sillonnent le monde, de Delhi à San Francisco, en passant par Alger, pour assurer des exportations dans le monde entier. 30000 kg de safran sont commercialisés par les Thiercelin. Vers 1910, plus de 45 acheteurs de la maison s’occupent — le safran disparu du paysage français — des achats de safran en Espagne. Doublés de qualités dignes de l’espionnage, ils télégraphient leurs informations à Pithiviers via un mystérieux carnet, le Codigo telegrafico de la casa Thiercelin et Charrier. Chaque nombre, affublé d’un nom de code, forge un discours sibyllin. Cette ruse contribue à juguler les caprices des tarifs des petits producteurs locaux. Ésotérisme nécessaire, Aristofanes traduit par exemple le nombre 67. Un vrai langage secret pour éviter des flambées des prix! Lucien Thiercelin, portant les valeurs de la quatrième génération, fonde le premier laboratoire de contrôle qualité, et tisse des relations fortes avec les ambassades, liquoristes, herboristes et cuisiniers.

L’activité se tourne vers les produits coloniaux. Lucien Thiercelin meurt en 1921, ironie du sort pour cet homme qui développa ses activités avec l’Espagne, de la grippe espagnole.

Jean, le fils de Lucien Thiercelin, incarne une nouvelle ère, polie par l’ailleurs et la souplesse des mentalités. Envoyé en Allemagne, en Espagne et en Angleterre, il se tourne vers la diplomatie (blessé à Verdun, il se retrouve à l’ambassade de France à Londres) et devient le fournisseur privilégié de la pharmacopée et de la parfumerie, avec mille plantes et vanilles pour références. De 1936 à 1945, l’entreprise traverse neuf années de grandes turbulences. Le père de Jean Thiercelin échappe à la chute de Madrid en 1939, empruntant le dernier train pour la France. Car à la guerre d’Espagne (1936-1939), succède la Deuxième Guerre mondiale. Neuf années de coupure avec les fournisseurs, de torpeur face aux «éléphants fascistes» (G. Bernanos) ne tuèrent ni leur foi, ni l’amour du safran. À la fin des années 40, la famille quitte Pithiviers pour Yèvre-le-Châtel. C’est l’histoire d’une famille qui traverse les guerres et les crises avec la volonté de défendre le safran.

Dans les années 50, la diplomatie rejoint à nouveau les aspirations de Jean Thiercelin lorsqu’il devient adjoint à l’attaché agricole de l’ambassade des états-Unis à Paris dans le cadre du plan Marshall. L’activité du travail du safran est maintenue par son épouse.

Fidèle à la mémoire des valeurs d’ouverture, de curiosité, de rigueur et d’exigence de son père, Jean Thiercelin s’abstrait des imbroglios familiaux liés à la succession pour fonder, en 1976, la société Tradimpex-JM Thiercelin avec son épouse Enriqueta. Il aime «ne pas jeter de la poudre aux yeux», dans une maison où l’on tient à préparer la poudre de safran sur place. Une longue tradition de broyeur à galets, de cylindres munis de billes en porcelaine, de plansichter! Le safran, Jean Thiercelin le perçoit comme l’héritage d’un produit noble: «Dans toutes les régions du monde, le safran suscite des rivalités picrocholines. Finalement, ce n’est guère différent de nos bourgognes.» L’esprit de la maison veille. Aux registres calligraphiés avec soin, aux cahiers de Ventes à l’exportation du xxe siècle, où cohabitent l’Estonie, l’Allemagne, l’Algérie, la Hollande, la Côte d’Ivoire, l’Espagne… succèdent aujourd’hui les registres en farsi. 80 à 150000 fermiers vivent en Iran de la culture du safran, où le prix des fleurs change toutes les heures durant la récolte. Pour garantir un safran pur, Jean Thiercelin s’est intéressé aux normalisations et a intégré la commission Épices et Aromates de l’afnor en 1980. Déconstruire les fantasmes nocifs entourant le monde du safran est pour lui tâche quotidienne. La technologie rigoureuse de la manufacture de Combs-la-Ville n’éclipse jamais le bon sensde l’observation : la longueur du style, le taux de matières étrangères dans les lots de safran importent autant que les dosages biochimiques.

Le safran, fil d’or de la maison Thiercelin

Lorsque l’on passe devant la boutique Thiercelin, fin octobre début novembre, on tombe nez à nez avec un panonceau insolite: «Goumanyat sera fermé pour cause de récolte du safran! » Nous voilà transplantés en Iran en plein Paris, soumis au calendrier du Khorasan! Triturateurs d’épices, ils en assurent le criblage, tamisage, nettoyage, calibrage, la torréfaction, l’emballage et le stockage. De l’ail au zédoaire, tous les voyages sont permis. Ils partent à la recherche des goûts perdus, proposant mêmes aux palais curieux des Français d’insolites jus de fruits dès la fin des années 70: jus de lulo, de cherrymoya… L’ épine dorsale de la famille Thiercelin reste, à travers les siècles, le safran: «Le safran, malgré les vicissitudes de la vie, est le lien de génération en génération de notre modeste famille», aiment-ils à rappeler. Les stigmates échevelés, brindilles de feu transmis d’âge en âge — et ce depuis 7 générations — évoquent le relais de la flamme olympique. Celle-ci apparaît à Amsterdam, en 1928, ressuscitant la tradition d’une flamme dédiée à Hestia, la déesse de la famille, à l’heure où Jean Thiercelin reprend le flambeau familial. Ils ont su proposer un éventail diversifié: safran en pistils «stigmates», en poudre,  en dose pour la cuisine et toute une déclinaison de produits aux safrans pour faire découvrir des associations aussi originales que goûteuses — calissons au safran, miel au safran, foie gras safrané, vinaigre au safran, Liqueur de Monsieur Jean, thés et chocolats au safran, moutarde au safran, eau de toilette Mademoiselle Safran… et même des bulbes — à la vente pour transmettre le fier crocus mordicus. Parce que le safran est, dans la famille, affaire de foi.

Ils cherchent à partager le goût des couleurs, des senteurs et des saveurs rares, à travers le commerce de produits végétaux aromatiques naturels, parce qu’«il n’y a pas de vraie convivialité sans bonne cuisine et pas de bonne cuisine sans bons produits.» Et les bons produits exigent «des consommateurs éclairés». De quoi justifier la présence de Jean Thiercelin en boutique, pour relayer l’esprit de la maison auprès des consommateurs, et éveiller leurs sens au plaisir du safran. La boutique de la rue de la Michodière, premier magasin de détail, ouvre en 1995. L’artisan triturateur de saveurs déménage en 2002 dans le haut Marais, campant Goumanyat et son royaume. Le combat de la famille Thiercelin fut de tous les voyages. [extrait du livre Safran, l'or de vos plats - Jean Thiercelin]

1809 Jean Thiercelin, tonnelier, vigneron-vinaigrier, achète à Pithiviers — à 40 kilomètres d’Orléans, entre Beauce et le Gâtinais — une ancienne tour d’enceinte dite Porte d’Orléans, alors que les villes se défont des fortifications du Moyen âge.

Jean, François et Louis Thiercelin orientent l’activité de vinaigrier vers celle de triturateur de safran.
1841 L'esclave Edmond Albius parvient à domestiquer la vanille par pollinisation sur l'île de la Réunion anciennement appelé Bourbon — nommé ainsi à la suite de la colonisation par les Français en 1638 — et qui donnera son nom à la Vanille Bourbon.
1869 Lucien Thiercelin — Saint-Cyrien — développe la commercialisation du safran à l'international avec ses différents bureaux et agents dans les quatre coins du monde.
Le 6 août 1896, Madagascar est déclarée unilatéralement colonie française.
Le déclin de la culture du safran en Gâtinais, lui, se confirme à la fin du XIXième et le début du XXième siècles. Pour exemple, à la récolte de novembre 1899, quand la maison achète 100 kg de safran dans le Gâtinais, en France, elle achète déjà plus de 1 000 kg en Espagne.
1900 Diversification de l’activité de Thiercelin dans la transformation des algues, notamment dans l’agar-agar avec la création d’une usine de transformation à Brest.
1901 Création du premier laboratoire de contrôle par Thiercelin. Lucien Thiercelin, portant les valeurs de la quatrième génération, fonde le premier laboratoire de contrôle qualité, et entretien une correspondance avec toutes les ambassades de France en Europe pour lutter contre la fraude du safran.
1906 Achat des établissements BRIERE & FILS. Lucien Thiercelin reprend la Maison Brière. Des agents de la maison Thiercelin sillonnent le monde, de Delhi à San Francisco, en passant par Alger, Beyrouth, pour assurer des exportations dans le monde entier. 30 000 kg de safran sont commercialisés par la Maison Thiercelin.
1907 Création de la direction de la consommation et de la répression des fraudes (DCRF) qui dépend du ministère de l'Agriculture. La Maison Thiercelin participe aux travaux relatifs au safran lors du congrès de création de la Répression des Fraudes.
Vers 1910, alors que la culture du safran baisse en France, plus de 45 acheteurs de la maison s’occupent des achats de safran en Espagne. Doublés de qualités dignes de l’espionnage, ils télégraphient leurs informations à Pithiviers via un mystérieux carnet, le Codigo telegrafico de la casa Thiercelin et Charrier. Chaque nombre, est affublé d’un nom de code. Ces précautions sécurisent les transactions. Par exemple, Aristofanes traduit par exemple le nombre 67. Un vrai langage secret pour éviter des flambées des prix !
1914 Première Guerre Mondiale (14-18) Jean Thiercelin, blessé dans la bataille de la Marne, est nommé — en 1917 — au côté de l’ambassadeur de France à Londres M. Paul Cambon, qui est lui-même impliqué dans les travaux des préliminaires des sociétés des nations 1919 (ancienne ONU).
1921 Ironie du sort pour cet homme qui développa ses activités avec l’Espagne, Lucien Thiercelin meurt de la grippe espagnole. Jean, le fils de Lucien Thiercelin, incarne une nouvelle ère et devient le fournisseur privilégié de la pharmacopée et de la parfumerie, avec mille plantes et vanilles pour références.
1926 Création de l'AFNOR (Association Française de Normalisation).
1929 La Grande Crise de 29.
1936 Guerre d'Espagne.
De 1936 à 1945, l’entreprise traverse neuf années de grandes turbulences. Jean Thiercelin échappe à la chute de Madrid en 1939, empruntant le dernier train pour la France. A la guerre d’Espagne succède (1936-1939), la Deuxième Guerre mondiale. Neuf années de coupure avec les fournisseurs, de torpeurs face aux «  éléphants fascistes  » (G. Bernanos) ne tuèrent ni leur foi, ni l’amour du safran.
Septembre 1939 Deuxième Guerre Mondiale.
1942 Fermeture de l’usine de Thiercelin à Pithiviers. À la fin de la Seconde Guerre Mondiale, l’activité reprend et perdure avec néanmoins des difficultés.
Après 1945 Jean Thiercelin cède à son beau-frère — Violet — l’activité liée aux algues qui devient dans les mêmes locaux à Pithiviers le laboratoire marin Violet. L’activité des miels sera cédée à une coopérative de Pithiviers.
Quant à l’activité de la vanille, elle sera cédée à un entrepreneur d’Autrui sur Guine (45). Jean Thiercelin continuera l’activité du safran, de l’herboristerie et développe la marque TOPO.
À la fin des années quarante, la famille quitte Pithiviers pour Yèvre-le-Châtel.
1950 Dans les années cinquante, la diplomatie rejoint à nouveau les aspirations de Jean Thiercelin lorsqu’il entre à l’ambassade des États-Unis à Paris pour participer au contrôle du plan Marshall. Il deviendra adjoint à l’attaché agricole. L’activité familiale du safran est maintenue par son épouse.
1973 Premier choc pétrolier.
1976 Suite au décès de son père, Jean M. Thiercelin (6e génération) et son épouse Enriqueta reprennent l’activité de l’entreprise sous la raison sociale Tradimpex Jm Thiercelin dans les locaux de Rungis - Val de Marne.
Décembre 1976 Création de l’activité Fruits & légumes transformés (concentrés, pulpes, iqf, légumes surgelés, surimi) TRADIMPEX AGROALIMENTAIRE par Enriqueta Thiercelin.
1979 Deuxième choc pétrolier.
1980 Jean Thiercelin intègre la commission Épices & Aromates de l’AFNOR en tant qu’expert et participe — dans le cadre des travaux du sous-comité Épices & Aromate de l’ISO SC34TC7 —activement à l’élaboration de nouvelles normes qualité pour le safran.
1982 Transfert dans une nouvelle manufacture à Champigny sur Marne - Val de Marne.
1985 Construction d’une nouvelle manufacture à la Queue en Brie - Val de Marne(1 300 m2).
13 mars 1993 La totalité des stocks de Villeneuve le Roi sont détruits dans un incendie criminel lors des manifestations des marins pêcheurs.
24 octobre 1993 Terrible accident — quasiment mortel — de Madame Thiercelin avec son assistant au Mexique, lors de visites de fournisseurs en Amérique du Sud. Cette période donnera naissance à une nouvelle refléxion sur un concept unique pour le grand public.
1995 GOUMANYAT & SON ROYAUME est né.

"LE fournisseur d'épices le plus extraordinaire de Paris" Version Fémina

"…une bijouterie gastronomique" Télérama

"…Seul Goumanyat, le secret le mieux gardé de la capitale, m'a donné des frissons…" VOGUE

"Marco Polo du XXIième siècle" Traversias

"Thiercelin, c'est le Karl Lagerfeld des épices…" Elle

1997 Crise économique asiatique.
2002 Jean P. Thiercelin (7e génération) met un pied dans la société en suivant les cours de la première école de cosmétique, d’aromatique et de parfumerie de Paris, l’ISIPCA. Il intègrera définitivement la société en 2005.
2003 David Thiercelin (7e génération) intègre la société à la fin de ses études en école de commerce.
2005 Construction de la manufacture pour un agrandissement du site sur une surface de plus de 5000m2 à Combs la ville - Seine et Marne. Lancement de la boutique en ligne de Thiercelin pour les chefs.
2006 Emménagement sur le nouveau site.
Décembre 2007 Lancement du livre Safran, L'Or de vos plats de Jean Thiercelin.
2008 Lancement de la gamme grand public de Thiercelin.
En avril 2008 le livre Safran, L'Or de vos plats de Jean Thiercelin est récompensé par le prix Guerlain 2008 aux journées du Livre et du Vin à Saumur.
 Septembre 2008 Crise financière mondiale.
2009 La Maison est fière de célébrer son bicentenaire et devient membre des Henokiens.
En février 2010 Pour le nouvel an Chinois et fêter les 15 ans sa boutique parisienne, Thiercelin lance sa boutique en ligne www.thiercelin1809.com avec un service de livraison à l’internationale.
11 mars 2011 Le Japon est frappé par le plus terrible tremblement de terre de l'archipel depuis 1923. Le nord du pays est dévasté par des tsunamis d'une puissance dévastatrice qui aura raison de plus de 10,000 morts. La plus grande catastrophe depuis la fin de la 2ième Guerre Mondiale.
Août 2011 Premier crash boursier depuis la crise de 2007. La bourse de Paris enregistre une chute historique consécutive sur 10 séances d'affilées, pour toucher les 2990 points au CAC 40. C'est plus de 20% de baisse en quelques semaines. La bourse à New York ouvre en baisse sur la même période. Crise sévère autour des banques européennes et américaines.
5 septembre 2011 La presse parle pour la première fois de récession en Europe.

 

 

 

 

 

 

 

 

En hommage à nos pères et à nos mères, pour leurs efforts, leurs souffrances, l’amour et la passion qu’ils nous ont transmis.

 
La fleur de safran : Voici un magnifique bouquet de safran qui présage d'une belle récolte. Découvrez notre reportage dans le fiche produit. Thiercelin

Vu dans la presse

Voir tous les articles de presse

Sale

Non disponible

En rupture