Cuisine aux épices hibiscus - herboristerie - recette facile - remède

Thiercelin histoire safran

Une origine, une histoire… une philosophie de vie

Les Thiercelin sont des Lorrains descendus avec Jeanne d'Arc lors du XVième Siècle. C'est en Gatinais, dans le Loiret que s'achève leur périple où ils finiront par s'installer définitivement. Les documents les plus anciens que nous ayons pu relater à cette entreprise remontent à 1776, époque à laquelle Thiercelin travaillait en tant que tonnelier. Orléans étant une route majeur par laquelle traversait les vins du pays vers le Nord, la ville s'est petit à petit spécialisée dans le vin-aigre pour en faire ensuite sa renommée nationale, encore aujourd'hui connu des amateurs.

Du vinaigre au safran

L’histoire des Thiercelin commence en 1809 sous Napoléon avec Jean Thiercelin, tonnelier-vinaigrier, à Pithiviers, ville située dans le Gâtinais, à 40 kilomètres au nord d’Orléans. Mu par la richesse de son terroir, Jean Thiercelin développe son activité autour des produits agricoles locaux comme le vin, le miel et bien entendu le safran.
À cette époque les champs de Crocus Sativus, fleur dont les pistils séchés donnent les stigmates de safran, se cultivent à perte de vue dans la campagne du Gâtinais. Jean Thiercelin va bientôt se consacrer pleinement à ce fleuron de la région, un flambeau repris par les deux générations qui lui succéderont, celles de François et de Louis Thiercelin.
Dans les décennies qui vont suivre, la culture du safran commence à décliner dans le Gâtinais au point qu’à la fin du XIXième siècle, la Maison Thiercelin n’achète plus que quelques centaines de kilogrammes de safran dans sa région natale pour plusieurs milliers de kilogrammes achetés en Espagne. 

 

 

 

 

 

Avec Lucien Thiercelin, représentant de la quatrième génération, le commerce du safran va prendre de l’ampleur. Ce Saint Cyrien passionné par le négoce entreprend, de développer les ventes à l’export.
Au début du XXième siècle, il reprend la Maison Brière & Fils. L’heure est aux Expositions universelles révélatrices de nouvelles industries et aux découvertes du commerce des denrées exotiques. Pondichery, Yanaon, Mahé, Karakalé, Chandernagor… la France apprend par cœur la liste de ses glorieux et anciens comptoirs tandis qu’à Paris les épices tiennent le haut du pavé. C’est le temps de l’âge d’or. La Maison Thiercelin commercialise jusqu’à trente mille kilos de safran par an, exportés dans le monde entier, aidée en cela par ses agents installés à Beyrouth, Saint-Pétersbourg, Alger, San Francisco, Delhi.
Tout en créant en France le premier laboratoire de contrôle qualité en 1901, Lucien Thiercelin, en tissant des relations fortes avec les ambassades et les consulats, fait la promotion du safran garanti pur et cible sa clientèle : les liquoristes, les herboristes et les cuisiniers.
En 1906, la Maison Thiercelin est invitée à participer aux travaux relatifs au safran lors du congrès de création de la répression des fraudes. Elle deviendra plus tard la Direction Générale de la Consommation de la Concurrence et de la Répression des Fraudes qui dépend du ministère de l'Agriculture. 

Publicité - Thiercelin - Safran - Vanille - Miels - Plantes Medicinales 1927

Un commerce à l'échelle mondiale 

La fibre diplomatique 

Jean Thiercelin, le fils de Lucien incarne une nouvelle ère. Ayant très jeune voyagé dans toute l’Europe, en Allemagne, en Espagne et en Angleterre, il présente toutes les dispositions pour la diplomatie. Blessé à Verdun, il est nommé en 1917 auprès de l'ambassadeur de France à Londres M. Paul Cambon, qui est, lui-même, impliqué dans les travaux des préliminaires de la SOCIÉTÉ DES NATIONS (qui deviendra l’ONU). À la mort de Lucien en 1921, Jean, âgé de 28 ans à peine, reprend les rennes de l’entreprise familiale avec la forte conviction de diversifier l’activité en y ajoutant mille plantes médicinales et algues pour devenir plus tard le fournisseur privilégié de la pharmacopée et de la parfumerie. Artisan du bien vivre, Jean devient bientôt un épicier à part entière.
À cette époque, le safran a disparu du paysage français pour être cultivé en Espagne. En juin 1936 la guerre d’Espagne marque le début de neuf années de grandes turbulences. Neuf années de coupure avec les fournisseurs pour s’achever à la fin des années quarante avec le départ de la famille Thiercelin de Pithiviers pour s’installer à quelques kilomètres à Yèvre le Châtel, berceau de la famille.
Jean Thiercelin reprend du service dans la diplomatie dans les années cinquante dans le cadre du plan Marshall auprès de l’ambassade des États-Unis à Paris et il deviendra quelques années plus tard l’adjoint de l’Attaché Agricole de l’Ambassade. Avec l'aide de son épouse, il va maintenir l’activité du travail du safran.

Une longue tradition de valeurs

C'est dans les années 70, que Jean M. Thiercelin, représentant la sixième génération, prend avec son épouse Enriqueta, espagnole, la succession de son père. Une société fragilisée par les précédentes guerres et fragilisée par les séparations familiales.
Fidèle aux valeurs d’ouverture, de curiosité, de rigueur et d’exigence de son père, Jean M. Thiercelin tient à maintenir, cette longue tradition de triturateurs de senteurs, de couleurs et de saveurs rares. Le safran, Jean M. Thiercelin le perçoit comme l’héritage d’un produit noble se rapprochant de la tradition des vins de Bourgogne.
Aux registres calligraphiés avec soin, aux cahiers de Ventes à l’exportation du début du XXième siècle, où cohabitent l’Estonie, l’Allemagne, l’Algérie, la Hollande, la Côte d’Ivoire, l’Espagne…, succèdent aujourd’hui les registres en farsi : plus de 80 000 familles de fermiers vivent en Iran de la culture du safran, un pays où le prix des fleurs change toutes les heures durant la récolte.
Animé par sa passion pour les épices, les herbes et les poivres, Jean M. Thiercelin entend maintenir la tradition qui a construit la réputation de la Maison et fait de la qualité la raison d’être de son entreprise. 

Le royaume du goût

En 1995, la famille Thiercelin ouvre à Paris, du côté Opéra, son premier magasin de détail. En 2002, la boutique s'agrandit pour s’installer dans le quartier du Temple dans le Haut-Marais. Un espace unique destiné à relayer l’esprit maison auprès des consommateurs et éveiller leur sens au plaisir du safran et de mille autres végétaux aromatiques (poivres, vanilles, épices, plantes aromatiques, vinaigres, huiles, condiments, miels…).

Le safran, fil d’or de la famille Thiercelin

Le début du XXIème siècle voit la 7ème génération de la famille intégrer l’entreprise avec Jean Philippe, David et Arnaud, les fils de Jean et d’Enriqueta Thiercelin. Ainsi, de génération en génération, le safran a toujours constitué un lien unique entre les Thiercelin, son éthique, son véritable fil d’or. Chaque membre de la famille, pris de passion pour ce trésor de la nature, n’a de cesse que de le faire découvrir à travers des associations originales et goûteuses et sous de multiples formes (pistils, poudre mais aussi moutarde, vinaigre, thé, chocolat, sucre, sirop ou liqueur). Pour les Thiercelin, le safran  est toujours le produit unique qui apporte couleur, saveur et arôme permettant à la cuisine, de rester ce qu’elle a toujours été, le fil d’or de la convivialité. C’est peut-être la raison pour laquelle, deux siècles après sa création, la Maison Thiercelin reste, par définition, la Maison du safran. [Découvrez toute l'histoire de la maison sur la page suivante]

Alimentation : Survie ? Pêché mignon ou amour sucré?

7,000,000,000 d’individus... Un changement radical de notre société à l’échelle mondiale. Avant de jeter la pierre aux industriels de l’agroalimentaire et de l’industrie de la mal bouffe qui nous empoisonnent, attachons nous d’abord à cette nouvelle donne et notre rôle en tant que «consom-acteur». D’après un projet de recensement des Nations Unis, la population mondiale a été multipliés par 3 en l’espace de 50 ans pour passer de 2,5 milliards d’individus à prêt de 7 aujourd’hui. Un calcul qui fait réfléchir, notamment à notre capacité à nourrir notre planète sans la détruire et par la même occasion nous détruire nous-même. Comment nourrir 7 milliards d’êtres humains - bientôt 16 d’après le même calcul - en polluant moins, en préservant la nature et notre santé. D’où l’idée de manger moins, de manger mieux… Un véritable challenge qui pourrait être une introduction intéressante à cette folie industrielle de production de masse de répondre à nos besoins de premières nécessité créant des opportunités pour les industries organisées pour le meilleur et pour le pire. De tout temps, l’homme à chassé, récolté puis élevé pour se nourrir afin de subvenir à ses besoins, donner à son corps l’énergie nécessaire pour survivre. Vivre au grès des saisons, des approvisionnements locaux, ce que pouvait lui procurer la nature. Petit à petit l’homme apprivoise ou du moins le pense-t-il cette nature si sauvage, si imprévisible. Des denrées, telles le sucre - encore si rare il y a peine 1 siècle - sont aujourd’hui devenues si banales. Ce doux petit amour sucré qui nous transporte, nous apaise, nous rempli d’énergie pour un court instant… nous en abusons comme un drogué ne peut se passer de sa dose quotidienne. Cette saveur rare dans la nature, qui charme nos papilles, nous la retrouvons tout comme le sel dans de plus en plus de préparations alimentaires. Faire face à la croissance de la population, la création de l’économie de marché, l’homme a été amené a créer toujours plus de produits et à standardiser les productions : viandes, œufs, volailles, légumes, soja, maïs, blé afin de pouvoir répondre aux besoins grandissants. A l’aide d’exhausteur de goût et de saveur sucrée l’industrie alimentaire nous promet plaisir, mais avant tout, nous incite à consommer régulièrement et toujours plus, créant une véritable adiction… Dans cette course à la survie alimentaire, ce marathon de l'alimentation, ne sommes-nous pas en train d'oublier l'essentiel? Là où l’aliment était perçu comme un médicament par nos ancêtres, ne sommes-nous pas en train de nous empoissonner petit à petit? Quel est notre rôle en tant que consom-acteur ? [la suite sur notre blog]

Les maux dont on parle de plus en plus : huile de palme - aspartame - carence en omega - potassium - magnésium - jambes lourdes - grosse fatigue - burn out - mal de ventre - constipation - problèmes d'intestin et de circulation sanguine

Le rendement industriel qui fut un temps le maitre mot, laisse aujourd’hui entrevoir un peut d’espoir quant à la fabrication de produit plus éthique, plus sain, plus responsable. Du moins nous l’espérons. Que cela ne soit pas une tierce tentative marketing car les populations se sentent de plus en plus concerné. Peut-être, le développement des maux et allergies en est pour quelque chose. Les préoccupations auparavant si lointaine finissent par se rapprocher de nous et nous toucher d’une façon ou d’une autre. L’huile de palme qui dévaste les forêts sub-tropicales perturbant tout un environnement et une biodiversité, commencent non seulement à sensibiliser nos populations mais également à devenir une préoccupation sanitaire. Il ne s’agit plus seulement de forêts détruites ou de populations locales touchées par cette production de masse sans tenir compte des conséquences. Le consommateur regarde également aujourd’hui si ce qu’il mange lui est vraiment profitable. «Que la nourriture soit ton médicament et que le médicament soit ta nourriture» nous dit Hippocrate. Ainsi, cette culture de masse, cette consommation à outrance, cette recherche des prix toujours plus bas afin de consommer toujours plus s’oppose à un véritable malaise sanitaire qui frappe nos sociétés occidentales mais pas seulement. Il est maintenant flagrant de constater les ravages de la mal bouffe dans ces pays producteurs souvent très pauvres. L’obésité juvénile n’est plus un cas isolé, les jeunes préférant la «modernité» du frites et du burger à la cuisine traditionnelle souvent plus saine. Ces maux, propres à nos sociétés modernes, et qui ont mis plusieurs décennies à s'installer, apparaissent maintenant dans ces régions du globe en une moitié de décennie faisant des ravages sociaux et drames familiaux. Il n'est pas rare qu'en Inde, la moitié des revenus d'une famille, déjà très faible, soit utilisée pour les soins d'un membre diabétique. [la suite sur notre blog]

L'agriculture biologique et le développement durable

L’agriculture biologique est un système de production agricole spécifique qui utilise le recyclage des matières organiques, la rotation des cultures et la lutte biologique et exclut l’usage de l’engrais et de pesticides de synthèse et d’organismes génétiquement modifiés pour rechercher la qualité et respecter les écosystèmes naturels.

L’agriculture biologique est réglementée au niveau national, européen et international et définie légalement par de nombreux pays. Ces réglementations sont généralement basées sur les normes de la Fédération internationale des mouvements d’agriculture biologique (iFoam), association internationale coordonnant les organisations actives dans le secteur bio. Dans le monde, environ 31 millions d’hectares sont consacrés à l’agriculture biologique.

La Maison Thiercelin vous propose depuis plusieurs années des produits issues de l’agricultures biologique (farines, céréales, épices ...). Dans son étique et son souci de qualité, Thiercelin sélectionne, formule et triture des produits naturels et sain dans un souci de vous apporter plaisir et bien-être. Une notion qui semble un peu vague de nos jours, mais qui revient à la charge avec des consommateurs de plus en plus concernés par ce qu’ils mangent. Si l’agriculture biologique connait un succès certain, il ne faut pas oublier les petits producteurs qui n’ont pas les moyens de certifier leurs productions — mais qui n’utilisent pas de pesticides ou autre agents polluants — et proposent des produits naturels de très bonne qualité. Nous travaillons de nombreux produits et soutenons de nombreux petits producteurs participant ainsi à la diversité des cultures mais aussi au maintien d'un savoir-faire. C'est grâce à vous que nous pouvons continuer à les soutenir. Travaillons ensemble, pour un commerce durable ! 

La dictature du régime ou comment maigrir vite - perdre du poids - perdre du ventre et avoir un ventre plat

Dans cette société moderne où l'individu cherche à perdre du poids à tout prix ou bien encore comment maigrir rapidement. D'où ce regain d'intérêt pour l'agar agar, cette algue rouge très riche en fibres Parmi cette grande tendance autour des régimes, l'agar agar propose une solution naturelle dans cette quête d'amincissement sans effets secondaires. La préoccupation majeur de la gente féminine reste le ventre plat ou perdre des cuisses. Chez l'homme on cherche à perdre du ventre. Cette excès de graisses abdominale qui cherche à perdre à l'aide de complément alimentaire. Et si le secret de tous ces régimes miracles souvent nocifs pour notre santé commençait tout simplement par une rééducation alimentaire. Par ce qu'avec les années, le rythme de vie qui s'accélère, cette notion de temps que nous semblons perdre, ne sachant plus prendre notre temps, le stress environnement nous en avons oublié l'essentiel. Notre journée, elle, n'a pas changé. Elle dure 24h quelque soit la région dans laquelle on se trouve. Cela nous laisse 7 heures de travail, 7 heures de repos et 7 heures pour caler tout le reste de notre vie quotidienne. Certains d'entre vous travail plus certes. Les embouteillages et trajets, bien qu'ils se soient raccourci avec la technologie moderne nous semble toujours plus long. Soit, disons qu'il nous reste 5 heures de libres. 

Médecines douces - alternatives ou naturels : remède de grand mère - ayurveda - aromathérapie - homéopathie - phytothérapie

"Dis-moi ce que tu manges, je te dirai qui tu es", nous dit le vaidya (médecin ayurvédique). Je te dirai aussi de quoi et pourquoi tu souffres. L’Ayurveda présente l’alimentation comme le fondement de la santé et la base de toute thérapie : « Si le patient a un régime déséquilibré, les médicaments sont inutiles, et si le patient a un régime approprié, les médicaments sont inutiles ! ». L’alimentation n’est-elle pas une véritable aide soignante au quotidien. Un atout majeur de notre bien être que nous avons négligé pour des notions plus modernes : aller vite, toujours plus vite, gagner du temps, je n’ai pas le temps de faire tout dans la journée. Et si dans cette course au temps nous n’avions pas négligé le plus important. Ce médicament qu’on ingère 3 fois par jours : notre alimentation. A en perdre toute notion de base voir de bon sens. Qu'est-ce que les fibres? A quoi servent-elles? C'est sans compter sur cette standardisation de notre alimentation et par la même occasion du goût. Quelles en sont les conséquences : un appauvrissement du goût. Mais qu'est-ce que le goût? Le goût n'est-il pas seulement là pour satisfaire notre estomac et notre palais. Certaines études récentes font l’éloge du goût, du plaisir en mangeant, le lien avec la satiété. Véritables alliées santé, les épices participent à votre bien-être, vous permettent de manger moins gras, moins salé en vous procurant plaisir et goût. Certaines épices possèdent des vertus médicinales exceptionnelles connues et reconnues depuis des millénaires. De nombreuses études et recherches scientifiques sont d’ailleurs effectuées pour en attester… Certaines sont mêmes aphrodisiaques [avis aux amours sucrés!]. Découvrez sur nos pages produits propriétés médicinales, vertus et remèdes de grand-mère.

Des préoccupations qui montent : mal bouffe - obésité - allergie - diabète - gluten - alzheimer- cancer

Les médecins constatent de plus en plus de cas d’insomnie, d’allergies, maux de ventre, psoriasis, dépression, constipation, mal de dos, fatigue intense voir grosse fatigue, jambes lourdes, règles douloureuses… la liste est longue. L’espérance de vie est vouée à s’allonger tant bien que nous arriverons à rester en bonne santé. C’est certainement le plus grand challenge qui s’annonce à nos sociétés. Aux Etats-Unis pour la première fois de l’histoire, l’espérance de vie a baissé faisant de la mal bouffe le bouc émissaire et une préoccupation nationale. La lutte contre le fast food notamment chez les jeunes consommateurs est devenue une priorité de santé publique. Il va sans dire que nous vivons de plus en plus longtemps. D’un autre côté nous souhaitons vivre longtemps et en bonne santé. Dépassée ou incomplète, la médecine moderne semble impuissante face à ces nombreux maux qui apparaissent et nous touchent. Les recherches pour les maladies les plus létales sont toujours à leur balbutiement, avec des progrès notoires mais toujours insuffisants. On dénombre ainsi un intérêt grandissant pour ces médecines douces, d’un autre temps dites alternatives ou naturelles à qui nous avions tourné le dos. Nombre de magazines en font leurs unes nous expliquant comment se soigner avec les plantes. C’est sans compter le nombre d’ouvrages à ce sujet : ayurveda, médecines naturelles, comment se soigner avec les plantes, les alicaments, les super-fruits et autre remèdes de grand-mère, ventant même les miracles du régime au jus de citron ou méditerranéen. N’êtes vous pas frappé par le développement des régimes sans gluten. Cette «maladie» cœliaque ou plutôt cette intolérance au gluten moderne que nous sommes tous susceptibles, semble-t-il de développer selon les dernières études. Mode ou véritable tendance sanitaire de fond. Des préoccupations majeures auxquelles la médecine moderne ne donne pas de réponses satisfaisantes. 

Et si ce que nous mangions avait un autre dessein que de simplement nous remplir l'estomac, recharger nos batteries en énergie ou nous fournir en vitamines nécessaires à notre bon fonctionnement.

Les super-aliments : Cranberry ou canneberge - Quinoa - Millet - épices antioxydantes - épices anti-inflammatoires - huiles de noix - vinaigre de cidre

Ne faisons pas fausse route. L’homme a toujours été en quête de bien-être. Mieux vivre, longtemps et en bonne santé. Pour une raison qui peut nous sembler étrange, avec l’arrivée de la médecine moderne, nous avons complètement tourné le dos à nos connaissances ancestrales du moins en occident. Jugeant qu’il s’agissait de croyances d’un autre temps. Certes la médecine moderne n’est pas à blamer car elle nous a permit de faire un grand pas en avant avec les soins rapides, la chirurgie etc… Mais ne pouvons pas faire en sorte que ces deux médecines de vie puissent cohabiter? Ne pouvons nous pas à nouveau écouter notre corps? Toutes ces préoccupations nouvelles auxquelles nous faisons face nous poussent à reconsidérer notre alimentation et notre environnement. On redécouvre ainsi les propriétés des plantes, les remèdes de nos grands-mères, les vertus des épices telles le curcuma ou le gingembre, mais aussi le safran. Finalement cela ne sera pas un simple condiment pour agrémenter mieux nos plats mais bien un alicament. Les super- céréales - telles que le quinoa blanc, le quinoa noir, le quinoa rouge consommé depuis des millénaires par les incas ou bien le millet - s'imposent dans notre régime et prennent d'assaut les menus des restaurants même gastronomiques. Sans parler des super-fruits qui ont fait leur apparition dans les rayons des supermarchés comme le cranberry que se soit en jus ou en fruits secs.

Une composition riche en huiles essentielles

En direct des plantations nous sélectionnons auprès de nos fermiers producteurs les plus beaux produits pour leur qualité organoleptique, leur fragrances authentiques et leur riche teneur en huiles essentielles. Ces saveurs rares sont ensuite travaillées et triturées par nos soins à la manufacture. C'est la garantie d'un produit 100% épices riches en huiles essentielles et sans gluten. Nous appliquons la même rigueur à nos créations et fabrications maisons. Ainsi nos mélanges d'épices, nos poudres, sont 100% naturels, sans ajouts d'additifs bizarres et bien entendu sans gluten. C'est notre éthique pureté, authenticité, notre éthique santé et bien-être. 

Composition saine, du fait maison

Riche de son savoir-faire et de son expérience, la maison Thiercelin créée et formule pour votre élan créatif et votre santé un grand nombre de saveurs rares. Regroupées sous des titres poétiques évoquant les saveurs, l'aventure, le tour du monde, le plaisir, le goût, ces gammes et créations originales sont de véritables aides culinaires pour vous distinguer que vous soyez chef cuisinier d'un grand palace ou d'un restaurant gastronomique, ou bien au régime sans gluten, au régime sans sel, végétarien, ou un fou de viandes. Car le goût est l'essence de la vie. Les Secrets du Feu®, vous invite à une aventure autour du monde sur la route des épices. Une longue quête de saveurs de Marco Polo et Magellan pour retrouver les saveurs qui ont ébloui de l’Antiquité au Moyen-Age jusqu’à nos jours.

Fournisseur en herboristerie de plantes aromatiques et autres végétaux sous toutes leurs formes

La maison thiercelin travaille les produits d'herboristeries. Elle fournit depuis depuis toujours herboristeries, chefs cuisiniers, liquoristes, fabricants de soupes ainsi que l'industrie de la santé et de la cosmétiques en safran et autres plantes médicinales. Lors de la disparition des herboristeries et épiceries de quartier avec notamment l'arrivée des grandes et moyennes surfaces un changement majeur s'opère dans la distribution auprès du grand public. A ce titre, thiercelin plébiscité par les grands chefs et la presse grand public dans les années 90 décide d'ouvrir son royaume de trésors avec une boutique à l'Opéra. Nous sommes en 1995, Goumanyat et son royaume est né dans un paysage parisien assez appauvri en la matière en dehors des grands de la place de la Madeleine et quelques adresses spécialistes et clients, connu des fins gourmets. Appuyé depuis toujours pas une vente à distance très forte par catalogue. Son site de vente en ligne suit rapidement avant même la bulle internet. Le renouveau des épiceries fines en France n'est là que pour confirmer une tendance de fond.

Trucs et astuces de cuisinier et pâtisseries fait maison

Cours de cuisine et pâtisserie Paris avec chef cuisinier étoilé et champion du monde pâtisserie

Avec le chef de l'une des plus belles tables de Paris, apprenez la cuisine gastronomique simple, gourmande et élégante. Des ateliers ouverts à tous les niveaux — du débutant à l'expert — en petit comité de 6 personnes par cours pour un partage de savoir-faire sans faille et une grande convivialité. Découvrez la cuisine sous un autre angle à travers une expérience unique en son genre. Au sein de notre boutique Parisienne, dans notre cuisine d'application située dans notre superbe cave à vin, aux pierres apparentes, cuisinez 1 entrée, 1 plat et 1 dessert. Des mets dégustés entre chaque préparation à la façon d'une table d’hôtes conviviale. Avec un pâtissier de talent, découvrez la pâtisserie sous un nouvel angle. "Pâtissez", préparez et goûtez vos créations avant de repartir avec votre propre gâteau. De quoi épater les invités du samedi soir et le repas en famille du dimanche. Retrouvez tout notre programme des cours sur le lien suivant.
"LE fournisseur d'épices le plus extraordinaire…" Version Fémina. — "Thiercelin serait-il le meilleur épicier de France? Sans doute…" ELLE à Table. "Marco Polo du XXIième siècle" Traversias."…une bijouterie gastronomique" Télérama. —"…Seul Goumanyat (de Thiercelin), le secret le mieux gardé de la capitale, m'a donné des frissons…" VOGUE."Thiercelin, c'est le Karl Lagerfeld des épices…" Elle

Presse : ils nous recommandent Gault&millau, pudlo Paris, CNN, Time Out, petit futé, Michelin, Ils parlent de nous : M6, France 5, Arte, Les Echos, Elle à Table, Madame Figaro, L'express, Elle, Le Point, Cuisine Actuelle, Metro, Regal, Le nouvelle Observateur, Le bonbon, Le Figaro, The New York Time, Femme Actuelle, Version Femina, Zurban, Télérama

Découvrez nos produits, comment les utiliser, nos recettes de chefs, nos conseils santé, nos remèdes de grand-mère, leurs vertus et propriétés médicinales :